HaysSEOFriendlyURL

Sondage : les employeurs dépasseront les budgets pour attirer les meilleurs talents, mais l'embauche ralentira en 2020
Des augmentations salariales prudentes pour le personnel en place pourraient ne pas suffire à contrebalancer l'insatisfaction croissante des employés

Toronto (ON), le 3 décembre 2019 – Les résultats du dixième Guide salarial annuel de Hays Canada publié aujourd'hui montrent que la majorité (66 %) des employeurs du pays sont prêts à dépasser les budgets de rémunération pour attirer de nouveaux employés et que plus du tiers (34 %) prévoient augmenter les salaires du personnel existant au cours de la prochaine année. Si ces stratégies peuvent être considérées comme un facteur positif pour 2020, les experts de Hays préviennent que moins d'employeurs augmenteront leurs effectifs. Malgré un optimisme économique général, seulement 40 % des entreprises ont déclaré qu'elles embaucheraient du personnel permanent supplémentaire au cours de la prochaine année. Il s’agit d’une baisse de 12 % comparativement à l’année dernière qui pourrait aggraver le stress, le moral et l'efficacité au travail.

D'apres les réponses de plus de 3 000 employeurs et employés du pays, le Guide salarial 2020 de Hays Canada a révélé que 62 % des employeurs croient que leur industrie connaîtra une croissance au cours de la prochaine année. Hays a analysé les tendances salariales sur cinq ans et constaté que les augmentations de salaire de plus de 3 % sont à la hausse. En même temps, on s'attend à ce que les activités d'embauche ralentissent, car les employeurs choisissent d'en faire plus avec moins de personnel. Cela survient à un moment où 58 % des employés interrogés ont exprimé un vif intérêt à quitter leur poste actuel en invoquant des facteurs tels que l'insatisfaction salariale, le manque d'avancement professionnel et la faible culture d'entreprise.

« C'est formidable de voir des entreprises s'attaquer aux problèmes de rémunération, mais nos données montrent que l'insatisfaction au travail augmente parallèlement aux plans des employeurs pour ralentir le rythme d'embauche en 2020 », a déclaré Rowan O'Grady, président de Hays Canada. « Une meilleure rémunération est toujours une bonne chose, mais elle ne résoudra pas les problèmes liés au moral du personnel ou au développement de carrière. Les plus gros chèques de paie sont généralement éclipsés par le stress accru et l'épuisement professionnel du personnel. L'équilibre entre la rémunération et un personnel satisfait est une considération cruciale. »

L'argent est important, mais les employés veulent plus

À l'approche de 2020, plus des trois quarts (79 %) des employeurs ont déclaré souffrir d'une pénurie de compétences, tandis que près de la moitié (47 %) constatent que la concurrence locale pour les talents et la rémunération figurent parmi leurs principaux obstacles à l'embauche. Les observateurs de la main-d'œuvre de Hays croient que cela a motivé les employeurs à dépasser les budgets établis pour recruter les talents nécessaires. Toutefois, ils préviennent que la concurrence fondée uniquement sur le salaire peut mener à des cycles de dépenses supérieures à celles des entreprises qui ont plus d'argent.

Interrogés sur les avantages sociaux et les conditions les plus recherchés au travail, 76 % des employés ont dit qu'ils voulaient trois semaines de vacances ou plus, la moitié (52 %) considèrent que les régimes de soins de santé et de soins dentaires sont un plus et 43 % veulent pouvoir faire du télétravail. Il est encourageant de constater que les données du Guide salarial Hays démontrent que de nombreux employeurs hésitent moins à offrir des formules de travail novatrices à la fois comme outil de maintien en poste et de recrutement de nouveaux talents. Cela inclut la possibilité travailler à distance (42 %), la flexibilité des horaires (37 %) et l’option de pouvoir réduire les heures de travail (21 %). Près de la moitié (46 %) des employeurs interrogés ont déclaré avoir offert de la formation à leurs employés au cours des 12 derniers mois dans le but d'améliorer les compétences de leurs équipes en place, et ce, afin de remédier à la pénurie de main-d'œuvre qualifiée.

« Lorsqu’ils sont confrontés à des pénuries de main-d'œuvre, par exemple, les employeurs doivent faire face à l’arsenal de guerre d'entreprises concurrentes, ce qui peut être aussi coûteux que frustrant », a ajouté M. O'Grady. « À maintes reprises, les gens nous disent que la santé et le mieux-être, les options de travail flexibles et les possibilités de formation ont la même importance que l'argent. Savoir ce que les gens veulent est extrêmement précieux pour le recrutement et contribuera grandement à garder les équipes en place et heureuses. »

Autres faits saillants du Guide salarial 2020 de Hays Canada :

  • Plus de la moitié des employeurs québécois prévoient augmenter les salaires de plus de 2 % en 2020 - plus que dans toute autre région du pays.
  • La Colombie-Britannique souffre de la plus grande pénurie de compétences – elle touche 86 % des employeurs.
  • 36 % des employeurs de l'Alberta prévoient augmenter le nombre d’employés permanents au cours de l'année à venir.
  • 63 % des employés de l'Ontario sont satisfaits de leurs avantages sociaux – beaucoup plus que la moyenne nationale de 50 %.

Pour obtenir d'autres renseignements, y compris des données sectorielles et des ventilations régionales, cliquez ici pour accéder au Guide salarial de 2020 Hays.


A propos de Hays

Hays plc (le « Groupe ») est l'un des principaux groupes mondiaux de recrutement professionnel. Le Groupe est l'expert du recrutement de personnes qualifiées et professionnelles dans le monde entier, étant le leader du marché au Royaume-Uni et en Asie-Pacifique et l'un des leaders du marché en Europe continentale et en Amérique latine. Le Groupe œuvre dans les secteurs privé et public, en comblant des postes permanents, des postes contractuels et des affectations temporaires. Au 30 juin 2019, le Groupe employait 11 500 personnes réparties dans 265 bureaux, 33 marchés et 20 spécialités. Pour l'exercice clos le 30 juin 2019, le Groupe a enregistré des honoraires nets de 1 129,7 milliards de livres sterling et un résultat opérationnel (éléments exceptionnels) de 248,8 millions de livres sterling.

 

Contact média

Marion Urso

Zone franche

murso@zonefranche.ca

(438) 346-4147